Plus de 900 signatures contre le projet éolien prévu

Source: VLAN 16 juin 2021

Si le projet est accepté, les 7 éoliennes prévues à Ronquières et Feluy ne devraient pas voir le jour avant 2022. Mais pour les riverains, cette intention n’est rien d’autre qu’une catastrophe. Le mois dernier, la Plateforme Citoyenne Éoliennes Ronquières & Feluy lançait une pétition. Près de 900 signatures ont déjà été récoltées.

Pour rappel, le projet porté par la société Eoly (filiale du groupe Colruyt) vise à implanter trois éoliennes à proximité des rues Rosemont, du Bois d’Horrues et La Gratière, non loin du Plan Incliné de Ronquières, et quatre à Feluy d’ici l’été 2022.

S’ils voyaient le jour, ces grands mâts de 180 mètres de haut et d’une puissance de 5 MW couvriraient la consommation de 18.000 ménages.

Note importante du rédacteur : Ce chiffre de 18.000 ménages est calculé sur la puissance nominale maximale de 5 MW et une consommation moyenne de 2.400 KWh par ménage.

Deux précisions :

  • Selon Engie, producteur et distributeur d’électricité, la consommation annuelle moyenne d’un ménage belge serait plutôt de 3.900 KWh

  • Par ailleurs, une étude, faite en partenariat entre l’UCLouvain et Wallonie Énergie SPW montre que le rendement d’une grande éolienne n’est que de 25% de sa puissance nominale.

Il convient donc de corriger l’affirmation du promoteur et de plutôt parler de 2.800 ménages, soit plus de 6 fois moins !

Plus de 900 signatures#

Ne voyant pas le projet reculer, la Plateforme Citoyenne Éoliennes Ronquières & Feluy lançait au mois de mai une première pétition incitant les riverains à exprimer leur refus. Depuis, près de 900 signatures ont déjà été récoltées. « Nous rejetons l’ensemble du projet », nous confie Théodore de Brouwer, l’un des membres de la plateforme. « Mais ce que nous reprochons surtout, c’est qu’il s’établisse dans une campagne, en dehors des axes routiers et des sites industriels. Nous sommes ici dans un site d’exception, un site ornithologique intéressant, sur une réserve naturelle. Des milliers de personnes se promènent ici pour se ressourcer. » Pour lui, ces installations sont néfastes. « Si ces éoliennes sont construites, je déménagerai. Une antenne a été placée il y a quelques années à proximité de notre maison… et nos chats sont partis. »

« Il fait encore très sombre ici, mais les Hiboux moyen-ducs sont perturbés par les jets lumineux des éoliennes de Seneffe et Nivelles, alors imaginez si elles ne sont qu’à quelques mètres d’ici. Les éoliennes créent également des turbulences au niveau de la Tour du Plan Incliné. Nous reprochons à la société cet opportunisme d’utiliser tous les endroits possibles et imaginables en dévalorisant complètement les espaces de grande valeur. »