Villers-la-ville 800 signatures contre le projet éolien.

Villers-la-ville : 800 signatures contre le projet éolien New wind#

Source : Télésambre 03-05-2021

La société New Wind a présenté début mars un projet d’implantation de 8 éoliennes à Sombreffe, entre Marbisoux et Pont-au-Rieu. Une réunion d’information virtuelle organisée pour les habitants de Villers-la-ville, or le projet s’étend sur 4 communes et 3 régions. Une pétition a été lancée sur change.org, elle réunit déjà 800 signatures, elle sera prochainement remise aux autorités de Sombreffe.

La Commune de Sombreffe qui s’est exprimée par voie de communiqué déclare avoir pris connaissance du projet d’implantation de 8 éoliennes par New Wind dont 3 sur le territoire de Sombreffe et 4 à proximité immédiate de sa limite territoriale au lieu dit Pont-au-Rieu.

« La société New Wind fait une demande de permis unique pour l’implantation de ce parc situé de part et d’autre de la chaussée romaine au sommet de la crête séparant les bassins de l’Orneau et de la Dyle entre la plaine hesbignonne et brabançonne. Le Collège communal de Sombreffe désire affirmer son opposition la plus vive par rapport à ce projet et à tout autre projet éolien aux limites de son territoire ou à l’intérieur de celui-ci. »

Source : La Libre Belgique 17-05-2021

Lors du conseil communal de vendredi soir, Cédric Vermeiren, qui fait partie de la majorité, a demandé au collège de faire le point sur les projets éoliens en cours sur le territoire communal.

On sait que début mars, une réunion d’information publique avait été organisée en visioconférence par la société New Wind, qui veut faire sortir de terre huit éoliennes entre Marbisoux et Sombreffe. Trois de ces machines sont envisagées sur Villers-la-Ville, alors qu’il y a déjà un parc de dix éoliennes installées de longue date sur la plainte toute proche de Chassart.

Quelques jours plus tard seulement, une deuxième société, Storm, basée dans la région d’Anvers, a contacté le collège communal. Elle a fait part de son intention d’implanter elle aussi des éoliennes dans une zone proche de celle visée par New Wind. Mais cette fois, on parle de sept éoliennes et toutes seraient implantées sur le territoire villersois.

Puis il y a quelques jours, la société Aspiravi (Harelbeke) a fait publier dans la presse l’annonce d’une réunion publique d’information sous forme d’une vidéo que les citoyens pourront visionner les jeudi et vendredi 3 et 4 juin, pour un troisième projet. Aspiravi y annoncera son intention de demander un permis unique pour construire quatre éoliennes de maximum 180 mètres de haut, entre Villers-la-Ville et Les Bons Villers.

On est donc cette fois du côté de Sart-Dames-Avelines, et le projet devrait produire de l’électricité pour l’équivalent des besoins de 15 400 ménages.

Dans sa réponse, le bourgmestre Emmanuel Burton a confirmé que le collège, qui a déjà dû remettre un avis sur le premier projet (celui de New Wind) s’est prononcé défavorablement. Et a priori, il en sera de même pour les deux autres projets. “On est encerclé par ce lobby éolien, ça commence à bien faire”, a tranché le maïeur villersois.

L’échevin sartois Philippe Vanhollebeke a expliqué que les distances entre les éoliennes envisagées et les maisons étaient de plus en plus proches, parlant de massacre de l’environnement alors que Villers, en son temps, a joué les pionniers dans le domaine de l’éolien. “Ça ne va pas”, a-t-il résumé.

Dans la foulée, Emmanuel Burton a demandé à l’opposition de se positionner. Ecolo a botté en touche vendredi soir, expliquant que le groupe était en train de plancher sur le sujet et qu’une position serait communiquée prochainement.