Rebecq : hiboux grands ducs

Source : DH Régions du 05-03-2021

Les grands-ducs menacés  par le projet éolien à Rebecq?#

D’après Etienne Mayeur, les hiboux seraient en grand danger par le projet éolien d’Engie.

Décidément, il ne passe plus un jour sans que le projet d’installation de deux éoliennes au Stoquois ne fasse parler de lui. Avec le début de l’enquête publique ce lundi (consultable jusqu’au 20 mars), l’opposition contre le projet a repris de plus belle. Un membre de la plateforme citoyenne éolienne Rebecq attire l’attention sur la menace qu’il représenterait sur la faune.

Etienne Mayeur, Rebecquois bien connu, se montre en effet particulièrement inquiet pour l’avenir des Hiboux Grands-Ducs. “À la lecture de l’étude d’incidences ou, pour être plus précis, des omissions qu’elle présente, il apparaît qu’une figure emblématique des sites carriers rebecquois pourrait être mise en danger, voire risquer l’extinction : le hibou grand-duc."

Pour le Rebecquois, le projet envisagé par Engie se trouve trop près de zones de nidification du hibou grand-duc. “Le projet éolien se situe respectivement à 1 km et à 3 km de zones de nidification. Il s’avère que le territoire de cet oiseau peut couvrir un rayon allant jusqu’à 8 km mais des suivis par télémétrie indiquent qu’il se déplace principalement dans un rayon de 5 km. Les éoliennes fonctionnant également de nuit, il n’est pas déraisonnable d’imaginer que des tours industrielles de 150 m de haut, en mouvement, aient des incidences sur cet oiseau."

Sans mesure compensatoire, ce que regrette Etienne Mayeur. “Les seules falaises disponibles sont déjà occupées par des grands-ducs. Il est peu probable que le promoteur envisage de creuser de nouvelles carrières. Au vu de ces différents éléments, qu’on ne peut qualifier d’anti-éoliens faciles, nous exprimons haut et fort nos vives inquiétudes quant au devenir de cette espèce patrimoniale à Rebecq et dans ses environs."